Aucun progrès n’a été fait en Indonésie au niveau de l’avant-projet de loi sur les défenseurs soumis au parlement par l’ONG des droits de l’homme Imparsial, et il semble que les parties prenantes concernées par la question aient cessé de plaider pour l’adoption d’une loi. La Commission nationale des droits de l’homme (Komnas HAM) semble, qui plus est, avoir perdu tout intérêt pour la création d’une unité spéciale pour la protection des défenseurs. La commissaire Siti Noor Laila, de Komnas HAM, a cependant été désignée Rapporteuse spéciale sur les défenseurs en juin 2014. Elle a annoncé sa volonté d’examiner minutieusement les dossiers de la commission portant sur des questions liées aux défenseurs, ainsi que d’améliorer la coordination avec les organes gouvernementaux comme le LPSK (chargé de la protection des victimes et des témoins), afin de renforcer la protection des défenseurs. Avec six bureaux régionaux en manque d’effectifs, Komnas HAM n’a cependant pas la capacité de couvrir l’archipel entier, particulièrement lorsqu’il s’agit de défenseurs travaillant dans des régions reculées.

***Ces informations proviennent de notre publication – FOCUS 2014.